LES VARIATIONS DE LUMIÈRE & OPUS

Variations de Lumière opus 5 [triptyk_2o17] © Éric Petr

Variations de Lumière opus 5 [triptyk_2021]

Le tableau central de ce triptyque est exposé au SALON RÉALITÉS NOUVELLES 2021 au Réfectoire des Cordeliers à PARIS 6e,  du 22 au 24 octobre 2021.

Ce nouvel opus est dans la continuité d’une réflexion qui porte sur l’essence de la lumière et ce qu’elle a comme effet sur la perception de l’ÊTRE dans son environnement immédiat ou cosmique.  

La lumière me fascine en effet par la dualité de son état, à la fois ondulatoire et corpusculaire, mais également pour tout ce qui fait d’elle, notre perception du monde.

Mes « Variations de Lumière » classées par opus, déclinent des images qui naissent de l’observation du monde et qui révèlent, a posteriori, l’écart de perception entre la réalité photographiée et l’enregistrement photographique.

C’est ce décalage entre notre observation et notre perception de l’univers que j’aime développer par l’image pour mettre en exergue notre myopie dont nous sommes victimes lorsque nous percevons notre environnement proche ou lointain. Mais n’est-ce pas celle-ci qui fait de l’Être son caractère multiple ?

Le médium de la photographie convient particulièrement à cette étude puisque les photons qui viennent frapper mon négatif, eux-mêmes matérialisés par des points d’impacts, décrivent dans la phase de la prise de vue, le caractère corpusculaire de la lumière. Mais cette matière, utilisée comme un outil plasticien, vient ensuite souligner le caractère ondulatoire de la lumière lorsque l’on constate que ces impacts sur le négatifs sont devenus une oscillation sur le papier. Il naît alors une écriture photographique qui a été captée par l’observation d’un point de l’univers, enregistré à un moment T de son expansion. 

La lumière me fascine également en ce qu’elle succède à un état d’amalgame de matière indifférenciée, chaotique et invisible. Un état de néant qui se caractérise pour notre œil par la couleur noire et qui pourrait être une allusion au vide quantique ou aux trous noirs de l’univers. 

Ce néant, caractérisé par l’irisation et la densité d’une matière évanescente surgissant de mes noirs photographiques, est pour moi la mémoire invisible qui fourmille, telle une énergie latente, dans l’espace-temps, en quelque sorte l’alphabet du cosmos, celui d’où naît soudainement l’écriture cosmique dans ma photographie.  

D’ailleurs, comment ne pas reprendre aussi bien le terme « photographie » que par mon écriture photographique si l’on sait que le mot « photographie » n’est autre que « graphie », l’écriture et « photo », photon (en grec, signifiant « lumière ») mais aussi, particule élémentaire (quantum ou boson) de la lumière.

Variations de Lumière opus 1「octoptyk_2o17」/ cliquez sur l’image pour l’agrandir /

Variations de Lumière opus 1
「octoptyk_2o17」

Photographie numérique, Nikon DF
Papier washi shiramine 260g très épais [10x15cm]
Édition limitée #1/3 exemplaires 
Composition d’un octoptyque monté en 8 cadres [20x25cm] 
L’ensemble de l’installation mesure 2,35m sur une ligne ou 1,15m sur 2 lignes l’une au-dessus de l’autre.

La lumière prend naissance dans chacun des 8 espaces de l’octoptyque. Sa matière est subitement libérée pour fuser à travers l’espace-temps. L’onde générée s’échappe de son espace et la nette coupure suggère le segment de droite que l’on trace à la règle apposé d’une lemniscate pour indiquer l’infini. Cette valeur est rappelée par les huit unités qui structurent l’œuvre.Les images révèlent tour à tour cette répétition à l’infini, tel un écho en engendre un autre.Le papier fait apparaître dans ses noirs profonds une irisation qui suggère le vide quantique. Ce néant est la mémoire invisible qui fourmille comme une énergie latente dans l’espace, l’alphabet du cosmos celui qui fait naître, tout à coup, l’écriture cosmique.

Installation Shenyang (Chine), 1905 Gallery
Variations de Lumière opus 2  [hexaptyk_2o2o]

Variations de Lumière opus 2  [hexaptyk_2o2o] 

Photographie numérique Nikon DF
Composition de 6 images [10x15cm] montées en hexaptyque
Canson Photographique Baryta FineArt 310g
Édition limitée #1/2 exemplaires
Cadre antique datant probablement de la fin du 19e siècle
Taille du cadre : 33x88cm x4cm 1.195g (sans verre)

Ce retable ancien de 6 tableaux contemporains est une œuvre polyptyque qui par l’intemporalité de ces images fait écho, avec beaucoup de poésie, à ce décor rococo.

La combinaison du cuir doré, des chromos violets et du front décoré de velours, fait de cet objet, assemblé avec ces images de variations de Lumière, une œuvre contemporaine et extrêmement rare.

Chaque photographie repose sur un magnifique tissu damassé qui recouvre le cadre à l’intérieur. 

Variations de lumière opus n°3 [triptyk_2o2o]

Variations de Lumière opus 3 [triptyk_2o2o]

Prise de vue Nikon F3, NikkorQ 135mm & film Ilford PanF 
Œuvre photographique monochrome en noir et blanc de 2020 
Triptyque, 3 photographies 9x13cm sur papier beaux arts A4
Impression pigmentaire sur washi Bamboo 250g très épais
Édition limitée #1/3 exemplaires 
Cadre en bois de frêne, passe-partout sans verre
Dimensions 32x47cm

Une réflexion sur la symbolique de l’essence de la vie d’où surgit cette énergie créatrice qui comme une onde se déploie à travers l’espace-temps et se reproduit à l’infini.