Variations de Lumière opus 1

Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°1 (0x9831A2)Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°8 (0xA0C2A2)Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°5 (0x80A0A2)Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°6 (0x8A9A2)Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°2 (0x304BA2)Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°3 (0x405CA2)Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°4 (0xC864A2)Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°7 (0x90B1A2)Éric Petr | Variations de Lumière opus 1 -Octoptyk-Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°2Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°3Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°6Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°8Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°7Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°5Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°1Éric Petr | VdL op1 -Octoptyk- Tableau n°4

Vous pouvez agrandir l’image en zoomant [Ctrl] et [+]

Variations de Lumière opus n°1 [octoptyk_2o17]

Polyptyque présenté aux Réalités Nouvelles, salon de l’abstraction, en octobre 2018

La lumière prend naissance dans chacun des 8 espaces de l’octoptyque. Sa matière est subitement libérée pour fuser à travers l’espace-temps.
L’onde générée s’échappe de son espace et la nette coupure suggère le segment de droite que l’on trace à la règle apposé d’une lemniscate pour indiquer l’infini. Cette valeur est rappelée par les huit unités qui structurent l’œuvre.
Les images révèlent tour à tour cette répétition à l’infini, tel un écho en engendre un autre.
Le papier fait apparaître dans ses noirs profonds une irisation qui suggère le vide quantique. Ce néant est la mémoire invisible qui fourmille comme une énergie latente dans l’espace, l’alphabet du cosmos celui qui fait naître, tout à coup, l’écriture cosmique.

Installation de l’œuvre : 46 x 130 cm (8 cadres)
Papier japonais fait main : 10 x 15 cm
Cadre en bois naturel : 20 x 25 cm

Octoptyk « Variations de lumière opus 1 » 2o17